#play14 Luxembourg

 

Nous sommes allés à la découverte de cet événement prenant place à différentes localisations – principalement européennes – lors de la session Luxembourg 2017 (du 23 au 25 Avril).

Les organisateurs le décrivent comme une « non-conférence » internationale où se retrouvent des personnes enthousiastes qui partagent l’idée commune que jouer est le meilleur moyen d’apprendre et de comprendre.

On peut y développer nos compétences de facilitateur, notre capacité à accompagner les changements, à favoriser notre créativité et améliorer nos facultés d’innovation (toute ressemblance avec certains principes agiles ne serait absolument pas fortuite … 😊).

Chaque participant peut également être contributeur, en proposant d’animer un atelier selon un planning collaboratif déterminé par le collectif.

Telles sont les promesses annoncées par les organisateurs sur le site play14.org.

 

Tous ces éléments ont suscité chez nous une très forte curiosité et nous étions trois à aller découvrir et essayer cet événement prometteur. Tient-il ses promesses ? Que peut-on y faire et y apprendre ?

Si cela vous a également éveillé l’esprit et que vous souhaitez un avis objectif avant de vous lancer dans l’aventure, nous vous avons préparé un petit test synthétique de cette mystérieuse #play14.

  1. Le terme de « Non-conférence »

Il n’y a effectivement pas eu de place pour des discours théorique où l’orateur est le seul contributeur du moment. Que ce soit lors de jeux, d’ateliers, de workshops, la répartition théorie/pratique est généralement idéale puisque tout est facilement réparti : « Règles – Pratique (et Facilitation) – Résultats/débrief »

  1. Evènement international

Luxembourg, France, Belgique, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Pays-Bas, Russie, Roumanie, Inde… Les origines des participants sont incroyablement variées. Une majorité francophone existe, mais il est hors de question de se priver du potentiel de chacun ou de créer des groupuscules… ! La pratique de l’anglais est indispensable et partagée par tous. Elle peut constituer un frein pour certain, et un réel atout pour d’autres. Ce n’est donc pas un problème, mais une contrainte à prendre en compte avant de s’inscrire.

  1. Organisateurs et Participants

L’accueil est réellement chaleureux et toute l’équipe organisatrice insuffle une incroyable énergie à l’ensemble du groupe. La grande majorité des participants est également désireuse d’apprendre, d’échanger, de confirmer ou d’infirmer leurs raisonnements et le respect des idées de chacun est omniprésent. Nous semblions tous être convaincus que la voie ludique est probablement le meilleur moyen d’apprendre, et de mettre le doigt sur des choses invisibles ou difficilement cernables dans un environnement « classique ». Coachs agile, Experts, Managers, Leaders Technique, Développeurs ou encore Professeurs ne sont qu’une partie de la palette de profils représentant notre groupe de passionnés et de curieux. Des habitués ou des convaincus des éditions précédentes sont également présents, ce qui assure un niveau de qualité plutôt admirable.

Les participants sont donc la principale source de réussite de l’évènement, et cela amène parfois à certains ateliers peu intéressants alors que d’autres sont géniaux. En tant que participant cela peut être frustrant dans certains cas, mais c’est une véritable force pour tous ceux voulant s’essayer à la facilitation, ou tester de nouvelles choses avec un public averti et dont l’œil critique ne les rendra que meilleurs.

  1. Développer son agilité

Les différents termes utilisés dans les descriptifs comme point de focus sont non sans rappeler l’agilité. Preuve en est de la forte présence de pratiquants réguliers de l’agilité.

Afin d’exploiter au mieux le potentiel de cette #play14, nous nous sommes – autant que possible – répartis sur les diverses locations afin de participer à un maximum d’ateliers et d’être en mesure de regrouper ces expériences acquises. Certains n’ont pas retenu notre attention car jugés trop situationnels ou peu facilement exploitables sur nos cas concrets, mais un certain nombre se sont révélés être de très bonnes découvertes, si ce ne sont de réels coups de cœur.

Compilation des activités auxquelles nous avons participé :

  • Ball Point Game

Durée : De 30 minutes à 1 heure en fonction du nombre de participants

Nombre de participants : Un minimum de 8 personnes, sans limite maximale (diviser si besoin en groupes de 10-12 personnes max)

But et intérêt : Faire circuler le plus de balles possible entre tous les participants selon des règles définies, dans un temps imparti. La coopération entre tous sera la clé pour pratiquer l’amélioration continue afin de faire le meilleur score possible, essai après essai.

Limites/Remarques : Le facilitateur est très important et doit veiller à ne pas faire traîner en longueur l’exercice si ses limites en sont atteintes, au risque de perdre l’attention des participants, ce qui irait dans le sens inverse du but de cette activité.

  • Spell Your Name

Durée : 5 à 10 minutes

Nombre de participants : Groupes de 6 à 10 personnes

But et intérêt : Ecrire les prénoms des autres membres du groupes sur une feuille selon différentes règles, afin de mettre en évidence que le focus est bien plus efficace que le multi-tasking.

Limites/Remarques : Exercice très rapide, mais terriblement efficace.

  • Cynefin Lego

Durée : 1h à 1h30

Nombre de participants : Groupes de 4 à 8 personnes

But et intérêt : Expliquer le Framework Cynefin à travers la manipulation de Legos en phases successives de difficultés croissantes. Apprendre comment agir en fonction de la complexité de la situation et mise en avant de l’importance de la communication et du contrôle qualité commun.

Limites/Remarques : Le contenu des boîtes de Lego utilisées doit être relativement varié et fourni.

  • Kanbanzine

Durée : ½ à 1 journée (pour en exploiter tout le potentiel)

Nombre de participants : Entre 6 et 10 personnes.

But et intérêt : Approfondir ses connaissances ou découvrir Kanban, ses outils métriques et organisationnels, à l’aide d’un jeu de rôle nous plongeant dans l’univers d’édition journalistique.

Limites/Remarques : C’est long, très long. La facilitation est également extrêmement importante et pas aussi simple que sur d’autre ateliers/jeux. Le concept est très intéressant et très bien conçu, mais il paraît assez lourd et difficile à mettre en œuvre. A réserver pour des équipes voulant absolument apprendre et pratiquer quasi exclusivement Kanban.

  • Sketch Noting

Durée : 1h

Nombre de participants : Pas de limite.

But et intérêt : Apprendre à modéliser rapidement des objets à travers des dessins faciles pour mettre en valeur des éléments de présentations notamment. On peut appeler cela de la facilitation graphique.

Limites/Remarques : Un certain talent et un attrait pour l’esthétique textuelle sont nécessaires.

  • 5 squares

Durée : Environ 30 minutes

Nombre de participants : Groupes de 5 à 6 personnes

But et intérêt : Chacun doit recomposer un carré à l’aide d’un certain nombre de morceaux de papier de formes différentes, dans son espace de travail réservé, avec des règles strictes. Ce jeu prouve l’efficacité de la collaboration et de l’esprit d’équipe afin de privilégier des résultats communs et une performance globale plutôt que des individualités.

Limites/Remarques : Une diversité dans les caractères/comportements des membres d’une équipe améliorera d’autant plus les leçons et l’expérience tirées de ce jeu.

  • Lego Serious Play for Meetings

Durée : Pas de limite basse ou haute, flexible en fonction du besoin.

Nombre de participants : Pas de limite.

But et intérêt : Manipuler des Lego afin de construire des représentations visuelles de nos émotions/ressentis sur un sujet, afin de laisser place à l’interprétation et à l’expression créative de chacun. Cela peut être utilisé pour tous types de réunions, brainstorming, rétrospective, inclusions… L’essentiel étant que chacun laisse libre cours à son imagination et à une parole spontanée afin de s’exprimer le plus librement possible.

Limites/Remarques : Certaines personnes peuvent avoir des difficultés lors de la prise de parole puisqu’il est nécessaire d’être relativement spontané mais c’est certainement aussi la grande force de cette activité.

  • Kapla DevOps

Durée : 30 à 45 minutes

Nombre de participants : 2 équipes de 3 à 4 personnes.

But et intérêt : Réaliser une tour Kapla selon des stories définies, puis déplacer (livrer) cette construction d’un environnement (place) à un autre. L’intérêt est de démontrer l’importance capitale d’une bonne communication et synchronisation entre les équipes réalisant et maintenant le produit. Avoir les mêmes bases, être informés de tout changement sans quoi l’équipe assurant la pérennité dans le temps du projet risque de rencontrer de nombreux problèmes, créateurs de fortes tensions entre les équipes.

Limites/Remarques : Le fond est très intéressant et le concept bien choisi. La facilitation reste toutefois très importante et nous pensons qu’il y avait mieux à faire pour exploiter le potentiel de ce jeu. Les organisateurs étaient alignés sur le feedback du groupe et ont assuré travailler sur ce jeu afin de l’améliorer et lui donner une autre dimension les prochaines fois.

  • Barnga Cards Tournament

Durée : 45 minutes à 1 heure

Nombre de participants : Groupes de 3 à 4 personnes.

But et intérêt : La communication orale est interdite dans ce tournoi aux règles définies initialement pour chaque table. Les vainqueurs et perdants de chaque manche de 5 minutes changent de table. Avec cette impossibilité de parler, les incompréhensions dues aux différences de règles entre les groupes deviennent de plus en plus fortes, et les caractères dominant, les alliances s’expriment. C’est un excellent moyen de démontrer que chacun doit être pleinement conscient des règles de jeu de chacun et comprendre la vision des autres. Sans quoi, certains s’effacent pendant que d’autres imposent leurs règles, créant des tensions et des frustrations pour les autres.

Limites/Remarques : Les concepts de fond sont compris dès la 2 ou 3ème rotation. Seulement continuer encore permet l’émergence de personnes arrangeant la situation à leur avantage, ou d’autres se laissant complètement faire, ce qui amène de nouveaux points de réflexion et de risques dans le cadre d’une équipe de travail.

  • Solve the Maze

Durée : 1h minimum

Nombre de participants : Groupes de 6 à 10 personnes. (1 facilitateur par groupe)

But et intérêt : Être la première équipe à résoudre le labyrinthe invisible. Chaque erreur nécessite un retour en arrière immédiat en suivant le même parcours qu’en avançant. Le facilitateur doit faire preuve d’une concentration extrême pour guider chacun. Des règles viennent compliquer la tâche et la compétition entre les équipes dynamise l’esprit collaboratif et fait émerger des idées de progression chez chacun.

Limites/Remarques : La représentation au sol de la grille du labyrinthe n’est pas forcément aisée et peut prendre un peu de temps.

 

Conclusion :

Ce qu’on a aimé Ce qu’on a moins aimé
L’autonomie… … risquée et capitale (pas de plan B)
L’accueil, l’organisation Certains ateliers
La diversité des ateliers Le monopole d’attention de certains Coachs (qui s’efface vite)
L’endroit parfaitement adapté

 

Cet événement est incroyable de par son organisation et sa potentielle richesse de contenu, amenée par la diversité incroyable des personnes y participant. C’est également là sa faiblesse puisqu’il est de ce fait totalement possible de n’avoir que peu de résultats de par le peu d’implication ou de disponibilité de chacun. Mais après tout, lorsqu’on parle de jeux et d’agilité, y a-t-il réellement des personnes peu susceptibles d’adhérer au concept et restant en retrait ?

Nous sommes désormais encore plus convaincus que la voie ludique est probablement une des meilleures manières d’apprendre et de mettre en avant des choses qui ne pourrait pas l’être par des voies classiques. Nous avons adoré cet évènement et disposons d’une réelle envie d’y participer à nouveau, en étant cette fois plus acteur et force de propositions afin d’enrichir encore plus ce rassemblement passionné.

Vous y croisera-t-on la prochaine fois ? 😊

Peggy, Jean-Mi et Thierry

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*